La canne à sucre est présente sur l’ensemble des Antilles, mais le rhum de Martinique se démarque de la production des îles voisines. C’est la première à avoir créé du rhum dit «agricole». Produit à partir de jus de canne à sucre au lieu de mélasse, le rhum agricole de Martinique est le seul à avoir une Appellation d’origine contrôlée. De par sa qualité et ses spécificités gustatives, le rhum martiniquais se classe parmi les meilleures ventes de rhum en France.

Filter

Le rhum de Martinique, c’est donc une tradition vieille de près de 400 ans, fondatrice pour les amateurs de rhum antillais. Mais malgré son ancienneté, cette tradition se démarque de ses voisins. C’est la touche française au sein des Caraïbes.

Le rhum de Martinique: incontournable pour les amateurs

Pour le Français amateur de rhum, il est difficile de passer à côté du rhum de Martinique. Certes, l’île n’est pas la seule à produire cet alcool de canne à sucre, même au sein des Antilles françaises. Mais elle se distingue par sa qualité.

L’île a commencé à produire du rhum dès le XVIIe siècle. Au début, on l’appelait sous différents noms: tafia, guildive et tue-diable. Mais cet alcool de canne prendra le nom de rhum dès la fin de ce siècle.

À cause de leur isolement, certains producteurs de canne à sucre ont fermenté et distillé le jus de canne sur place. C’est ce qui a donné lieu au rhum z’habitant, ce qu’on appelle aujourd’hui le rhum agricole.

L’essentiel de la production de la Martinique est désormais vendu sous ce nom. Depuis 1996, le «rhum agricole de la Martinique» est une AOC, donc un produit du terroir reconnu.

Quelles sont les particularités du rhum de Martinique ?

Les Antilles sont l’origine présumée du rhum. La Martinique s’y est distinguée par son mode de production. Alors que les rhums anglais sont distillés à partir de mélasse, le rhum agricole de Martinique, lui, est fait à partir de jus de canne à sucre.

C’est l’essentiel de la production de l’île, et à ce jour, c’est le seul à bénéficier d’une AOC.

À côté du rhum agricole, on trouve aussi un rhum dit «de sucrerie», distillé à partir de mélasse. Si le rhum de Martinique ne comporte aucune de ces deux mentions, c’est un mélange de jus de canne et de mélasse.

Comment bien choisir votre rhum de Martinique ?

Comme c’est le cas pour d’autres origines, le rhum de Martinique peut être blanc, vieux ou arrangé. Généralement, un rhum portant le nom de la distillerie sera blanc ou vieux.

Comme pour la plupart des autres alcools, le prix d’une bouteille de rhum dépend notamment de son temps de vieillissement. Si un rhum blanc peut aussi être vieilli, cela reste souvent un rhum jeune, vieilli en cuve et directement embouteillé.

Parmi les grandes distilleries de rhum de Martinique, on trouve des maisons telles que Saint-James, fondée en 1765 par le clergé local, avant de basculer dans le domaine public. Aujourd’hui, Saint-James fait partie du groupe La Martiniquaise.

Autre grand nom du rhum de Martinique, Neisson offre une large sélection de rhums pour toutes les bourses. Outre les rhums blancs, la distillerie propose aussi des rhums vieux. Cela va du Profil 105, un rhum ambré à 52 €, jusqu’au 18 ans d’âge à 595 €.

Autre institution pour les amateurs de rhum de Martinique, Clément propose des rhums blancs ou vieux à des tarifs raisonnables, ainsi qu’une bouteille millésimée, le Canne Bleu 2016, pour des tarifs variant entre 37 et 56 €.