L’appellation «whisky single malt» vient souvent par opposition au blend. Mais pour un néophyte, il n’est pas toujours évident de savoir ce qui caractérise l’un et l’autre. Le whisky single malt se définit comme un whisky à la fois plus proche des traditions et plus raffiné que le blend. Mais tous les whiskys, même les meilleurs, ne sont pas des single malt. Les critères sont précis, et seules certaines bouteilles les respectent.

Filter

Qu’est-ce qu’un whisky single malt ?

Un whisky single malt est un whisky provenant d’un ou de plusieurs fûts de whisky de malt. Eux-mêmes viennent tous de la même distillerie. Bien que cet ingrédient soit souvent utilisé, le malt n’est pas obligatoire pour qu’un alcool soit appelé whisky. On trouve également des whiskys de grain, distillés à partir d’orge non maltée ou d’une autre céréale (comme le maïs pour le bourbon). Cependant, le whisky "de référence", c’est le whisky de malt.

On sait que le whisky a sans doute été inventé en Écosse ou en Irlande. Traditionnellement, il est distillé à partir d’orge. Une fois torréfiée, celle-ci devient du malt et donne un autre goût au whisky.

Plus élaboré, on considère donc que le whisky de malt est plus noble que le whisky de grain. Il est donc rare qu’un whisky de grain soit vendu tel quel. On le vend le plus souvent sous forme de blend, avec une dose de whisky de malt. En effet, le malt est une saveur recherchée par les amateurs. Le whisky single malt est donc plus prisé.

En tant que single malt, il offre aussi une garantie sur son origine, puisque tous les fûts proviennent de la même distillerie. D’ailleurs, en Écosse, seul un whisky single malt peut porter le nom d’une distillerie. Cependant, l’Écosse n’est pas la seule région où vous trouverez du whisky single malt : les distilleries irlandaises, japonaises, etc., proposent elles aussi de nombreuses références.

Notre sélection de whiskys single malt

Pour moins de 50 €, vous avez accès à une large sélection de whiskys single malt écossais. Amateur de whisky des Hihlands? Vous pouvez vous offrir notamment un Glenfarclas 10 ans ou 12 ans d’âge ou un Highland Park Viking Edition. Si vous aimez le whisky des îles écossaises, un whisky Talisker Skye, ou Talisker Storm, de l’île de Skye, sont eux aussi proposés dans ces prix. En montant un peu en gamme, toujours dans le whisky des Highlands, vous trouverez les Viking Series de Highand Park, le Valkyrie, le Valknut et le Valfather. Ces trois séries sont respectivement fruitées, fumées et tourbées. Plus connue, Glenmorangie, autre grande distillerie des Highlands vous propose The Nectar d’Or, un whisky single malt fini en fûts de Sauterne. C’est aussi à partir de ces prix que vous trouverez les premières bouteilles de Dalmore, un autre grand nom de la région.

Mais l’Écosse n’a pas le monopole du whisky single malt. En Irlande, Teeling, distillerie arrivée tardivement, propose une belle sélection de whisky single cask, la gamme Brabazon Bottling. Toujours en Irlande, Connemara propose du whisky single malt. Le whisky le plus tourbé d’Irlande existe en version Distiller’s Edition pour moins 40 €. En France, la cave de Michel Couvreur a vieilli plusieurs whiskys single malt. À 44 €, vous trouverez le Couvreur’s Clearach. Bien qu’il soit jeune, ce single malt propose un arôme intense et rond en bouche. Mais la cave française propose aussi une déclinaison au caractère plus prononcé. L’intravaganza Clearach est brut de fût à 50% et vieilli dans de vieux fûts de xérès. Ailleurs dans le monde, vous trouverez bien sûr du whisky japonais dans la course au meilleur single malt. Nikka en propose un qui représente chacune de ses distilleries: le Miyagikyo et le Yoichi, les deux visages de cette maison japonaise. Le premier est plus floral et fruité, mais le second est plus puissant et tourbé. En Asie, le Japon n’est pas le seul à produire du whisky. Kavalan, distillerie taïwanaise, propose une large sélection de whisky single malt, très appréciée sur l’île et en dehors. Enfin, en Inde, Amrut offre, avec son Indian, un single malt épicé à moins de 50 €.