Whisky japonais Togouchi

Apparu tardivement au Pays du Soleil Levant, le whisky Togouchi s’est d’abord illustré par les blends qu’il proposait. C’est ce que font de beaucoup de jeunes distilleries : assembler des whiskys existants en attendant de pouvoir vendre le leur.
C’est pour cette raison que la maison Sakurao met fièrement en valeur son chai hors-normes, creusé à même la montagne. De même, elle s’enorgueillit de la diversité de ses fûts, allant des saveurs classiques (ex fûts de whisky écossais) à d’autres plus surprenantes (ex-fûts de bière ou de saké).

Filter

Mais depuis quelques années, la distillerie Sakurao, à qui appartient la marque, commence à vendre sa propre production. Et celle-ci n’a pas tardé à se faire remarquer pour sa qualité.

Présentation de la marque de whisky japonais Togouchi

Le whisky Togouchi a fait son apparition sur le tard, en 2017. Installée au bord de la mer intérieure de Seto, dans la région de Hiroshima, la distillerie Sakurao se distingue par ses alambics modifiés. Le col de cygne est incliné pour mieux retenir les esters et les congénères lors de la première distillation. L’alcool passe ensuite par un alambic hybride à la seconde distillation, pour un résultat à la fois plus fort en alcool et plus fruité.

Le vieillissement, lui, se déroule sur un autre site, passant du bord de mer à la montagne. Une fois sorti de l’alambic, le distillat part vers le chai souterrain d’Akiota-Togouchi. Situé au pied du mont Osorakan, ce chai souterrain offre un cadre hors-norme et des conditions de vieillissement uniques au whisky Togouchi.

Quels sont les whiskys proposés par la marque japonaise Togouchi ?

La distillerie Sakurao, avec le Togouchi, ne cherche pas à se distinguer sur les whiskys single malt. Bien sûr, on trouve au catalogue un Togouchi Single Malt, ainsi qu’un Vatted Malt, mais ce sont finalement deux références parmi d’autres.

Dans la tradition japonaise, un bon blend peut valoir un bon single malt. Au contraire, la diversité des céréales utilisées à la distillation peut enrichir l’arôme du produit final.

Mais ce qui fait la différence, ce sont les techniques de vieillissement. Entre la distillerie souterraine, creusée au pied d’une montagne, le climat subtropical du sud du Japon et le choix des fûts, tout est là pour offrir une expérience hors-normes à la dégustation.

La distillerie Sakurao attache justement une attention particulière aux fûts qu’elle utilise pour vieillir le whisky Togouchi. Ainsi, au catalogue, vous trouverez du whisky Togouchi « Peated Cask Finish », fini en ex-fûts de whisky d’Islay. Suivant le même principe, la marque propose aussi un « Beer Cask Finish », apportant au whisky des notes houblonnées, rappelant des arômes plus courants dans la bière. Et bien sûr, Japon oblige, vous pourrez aussi trouver un Togouchi « Sake Cask Finish ».

Le vieillissement est une étape importante dans le whisky Togouchi. C’est pourquoi on retrouve aussi des bouteilles de 9 ans d’âge, 12 ans d’âge et 15 ans d’âge.

Tout le whisky ne provient donc pas de la distillerie Sakurao. Mais celle-ci reste à l’origine du Togouchi Single Malt. Véritable produit phare, c’est la seule référence qui réunit tout le savoir-faire de la maison, à la fois en termes de distillation et de vieillissement.

Quelles sont les récompenses obtenues par les whiskys Togouchi ?

Bien que la qualité de leur whisky ne soit pas en cause, il y a eu une controverse sur le whisky Togouchi. En effet, celui-ci provenant souvent d’assemblages de whiskys canadiens et écossais, son statut de « whisky japonais » a été contesté.

Mais la distillerie Sakurao, qui ne manquait pas de répondant, a répliqué avec un Togouchi Single Malt, entièrement produit au Japon. Salué pour sa qualité, le Single Malt 1st Release Cask Strength a même été primé à la New York World Wine & Spirits Competition, dans la catégorie « autres Single Malt ».