Nikka

Le whisky Nikka a joué un rôle clé dans la popularité du whisky japonais. Si cette popularité est récente, la production, elle, est bien plus ancienne. Dès le début de l’ère Meiji (vers les années 1860-1870), le Japon a commencé à produire du whisky.
À ce jour, le Pays du Soleil Levant compte deux grandes distilleries, de réputation internationale : Suntory et bien sûr, Nikka. À l’origine des deux, on trouve un même homme, Masataka Taketsuru. Et une marque devenue désormais incontournable pour les amateurs.

Filter

Présentation de la marque Nikka Whisky

Chimiste de formation, Taketsuru fonde une distillerie pour Kotobukiya, l’entreprise qui l’emploie ; nous sommes en 1923. Basée à Yamazaki, près de Kyôto, c’est cette même distillerie qui produit le whisky Suntory aujourd’hui.

En 1934, Taketsuru quitte Kotobukiya et crée sa propre entreprise à Yoichi, sur l’île de Hokkaido. Il l’appelle Dainipponkaju, en japonais « la grande entreprise japonaise de jus de fruits ». En 1940,c’est la guerre ; le whisky écossais et américain connaît un blocus au Japon. Taketsuru, désormais sans concurrence, connaît un grand succès sur le marché national. Après la guerre, en 1952, l’entreprise change de nom et devient Nikka. En 1969, l’entreprise ouvre la distillerie Myagikyo à Sendai, au nord de l’île de Honshu. C’est ainsi que Nikka grandit, jusqu’à s’imposer dansla cour des grands, et donner ses lettres de noblesse au whisky japonais.

Pourquoi Nikka Whisky est-elle une référence dans le monde ?

Pour comprendre ce succès de Nikka Whisky, il faut comprendre d’où Taketsuru, son fondateur tient son expertise.

Avant de travailler pour Kotobukiya, il avait vécu plusieurs années en Écosse. Sa femme, Rita, était d’ailleurs Écossaise. Chimiste de formation, il a visité de nombreuses distilleries, et développé une solide connaissance du whisky. Nikka Whisky, c’est une alliance entre le savoir-faire écossais, et le climat japonais. Le whisky de Yoichi bénéficie du climat de Hokkaido, proche de celui de l’Écosse. Ce qui lui donne un caractère proche. Mais la distillerie de Sendai avec un autre climat permet de proposer d’autres saveurs. Les alambics à colonne ou Coffey stills sont aussi un signe par lequel Nikka se démarque de ses concurrents nationaux. Jusqu’à sa mort en 1979, Taketsuru a cherché de nouvelles saveurs pour le whisky Nikka. Cet état d’esprit fait désormais partie de la culture d’entreprise de la distillerie. Cette politique a payé. Le single cask Yoichi 1987, par exemple a remporté le prix du meilleur single malt au monde en 2008. Les blends aussi rencontrent le succès : les Taketsuru 17 ans et 21 ans ont tous les deux été récompensés plusieurs fois aux World Whiskies Awards.

Comment bien choisir votre whisky Nikka ?

En bon whisky japonais, le Nikka va souvent avoir des notes florales, voire fruitées. Mais on trouvera une grande différence entre les Yoichi et les Mikagikyo (produits à Sendai) liée au climat. Les Miyagikyo seront plus doux et plus fruités, alors que le Yoichi aura un goût plus affirmé.

Malgré son goût plus tourbé, ce dernier gardera une certaine rondeur en bouche et les notes fruitées caractéristiques des Nikka. Enfin, si vous cherchez des saveurs originales, vous pouvez choisir un Coffey malt ou Coffey grain. Produits à partir d’un alambic à colonnes, vous apprécierez leurs notes boisées et un mode de production qu’on trouve rarement hors d’Écosse.