Whisky Michel Couvreur

Contrairement à d’autres marques, le whisky Michel Couvreur n’est pas le nom d’une distillerie, mais celui d’une cave basée en Bourgogne.

En effet, pour Michel Couvreur, ce qui compte pour un whisky, c’est moins la distillation que la maturation. C’est pour cette raison, bien que son fondateur soit belge, et que son whisky soit distillé en Écosse, que le whisky Michel Couvreur est considéré comme le pionnier du whisky français.

Filter

Présentation de la marque de whisky Michel Couvreur

Né en 1928 et mort en 2013, Michel Couvreur était un producteur et négociant belge, spécialisé à l’origine dans les vins de Bourgogne. Déjà propriétaire des caves du Molet à Bouze-lès-Beaune depuis 1956, il étudie les procédés de fabrication du whisky dès 1971. En 1978, il ouvre une première distillerie à Erdradour, en Écosse et en 1986, il commence la distillation. En 1989, il commercialise les premières bouteilles. Contrairement à d’autres producteurs, Michel Couvreur ne précise jamais l’origine de la distillerie. Selon lui, 90% de la qualité du whisky vient du fût et seulement 10% du procédé de distillation. Celui-ci vieillit dans la cave de Bouze-lès-Beaune, creusée au cœur de la roche bourguignonne.

Puisque le fût fait l’essentiel du travail, le whisky Michel Couvreur, dans l’esprit bourguignon, vieillit notamment dans des fûts de vin. Cela peut être du vin cuit comme le Porto ou le Xérès, mais aussi du vin jaune du Jura; la maison Michel Couvreur est en perpétuelle recherche de nouvelles saveurs. Bien que Michel Couvreur soit mort en 2013, à l’âge de 85 ans, sa cave est toujours en activité. Sa fille, Alexandra et son gendre Cyril Deschamps, accompagnés de leur maître de chai Jean-Arnaud Frantzen, perpétuent l’héritage du pionnier du whisky français.

Pourquoi la gamme de whisky Michel Couvreur est-elle si renommée?

Le whisky est une boisson très appréciée en France depuis longtemps. Premier importateur de scotch whisky, la France n’a lancé sa propre production que sur le tard.

Créé par un Belge, distillé en Écosse, on peut se demander ce qui vaut au whisky Michel Couvreur l’appellation de whisky français. Tout part d’une approche atypique. En tant qu’embouteilleur, Michel Couvreur s’intéresse bien plus au vieillissement du whisky qu’à sa distillation. S’il y a bien une distillerie en Écosse, l’essentiel du travail se fait bien à la cave de Bouze-lès-Beaune. En refusant d’indiquer l’origine de la distillerie, Michel Couvreur envoie un message à l’amateur: ce qui compte, c’est la maturation, non la distillation. Si cette démarche a suscité une certaine controverse, elle a aussi éveillé la curiosité. Et aujourd’hui, tous les amateurs ont au moins entendu parler de Michel Couvreur.

Ce nom évoque la recherche perpétuelle de nouvelles saveurs, l’assemblage depuis différents fûts, et l’association de deux savoir-faire: la distillation à l’écossaise et la maturation à la bourguignonne.

Comment bien choisir votre whisky Michel Couvreur?

Michel Couvreur propose une large sélection de whiskys, regroupant à la fois des blends et des single malt. Vieilli en fûts de vin, il sera plutôt floral et fruité. Michel Couvreur se démarquant par l’attention portée à la maturation, c’est celle-ci qui fera toute la différence dans la bouteille. À partir de 44 €, vous pouvez vous offrir un whisky Michel Couvreur The Unique, un blend qui se démarque par la subtilité de ses saveurs. Vous pourrez aussi choisir un Couvreur’s Clearach, un single malt jeune vieilli trois ans en fûts de xérès. À partir de 72 €, vous pourrez commencer à accéder à la gamme Overaged, un whisky sans âge réunissant différents fûts. Michel Couvreur propose aussi plusieurs whiskys d’exception, comme le Very Sherried de 25 ans d’âge. La cave propose aussi plusieurs séries limitées, comme l’Aleksè de 2003, l’Alba de 1997, ou sa suite, le 2002-2021.