Vin de Provence

Originaire d’une région touristique, le vin de Provence évoque le soleil, l’été. Le vignoble, partagé entre les Bouches-du-Rhône et le Var, profite pleinement du climat méditerranéen. Avec la Méditerranée d’un côté et un arrière-pays montagneux, la région propose une diversité de paysage qui se retrouve dans le vin.

Très ensoleillée, la région produit beaucoup de vin rosé, bien apprécié dans les moments festifs de l’été. Bien qu’il n’ait pas le prestige d’un vin rouge, ou même d’un blanc, la région a su lui donner ses lettres de noblesse.

Filter

Quelles sont les principales appellations des vins de Provence ?

L’essentiel des vins de Provence est produit entre les Bouches-du-Rhône et le Var. La région compte neuf AOC.

Parmi elles, on retrouve le Coteaux d’Aix-en-Provence, originaire des Bouches-du-Rhône. Gravitant autour de la ville du même nom, on retrouve ce vin dans une trentaine de communes. Pour l’essentiel, ce vignoble se situe à l’ouest de la montagne Sainte-Victoire, et tire profit d’un climat très ensoleillé (environ 300 jours de soleil par an).

Dans le Var, on trouve aussi, sur un territoire plus restreint, le Coteaux Varois en Provence. Globalement protégé du mistral, ce vignoble bénéficie lui aussi d’un climat chaud et sec et d’un ensoleillement abondant.

Enfin, on trouve l’appellation de Côtes de Provence. Partagée entre les Bouches du Rhône et le Var, elle ne recouvre cependant que 18 000 hectares. Le reste des vignobles des deux départements relève d’autres appellations. Disséminés sur la région, les différents Côtes de Provence se distinguent entre eux par des DGC (dénominations géographiques contrôlées). On trouve le Sainte-Victoire, le Fréjus, le Pierrefeu…

Il existe d’autres AOC, comme le Coteaux des Baux de Provence, le Pierrevert, le Bandol, le Bellet…

Bien sûr, la région produit beaucoup de vins rouges et de vin blanc. Mais ce dernier ne représente que 5 % de la production. Ce qui fait vraiment la différence parmi les vins de Provence, c’est le vin rosé. Très abondant dans la région, il est aussi particulièrement réputé.

Quels sont les cépages des vins de Provence ?

Parmi les vins de Provence, on ne retrouve pas moins de quatorze cépages différents. Dans les vins rouges et rosés, constituant plus de 90 % de la production, on retrouve deux cépages principaux obligatoires. Vient s’y ajouter un cépage secondaire. Les cépages principaux sont le grenache N, le mourvèdre, le cinsault, le tibouren N et le syrah. Ce dernier doit constituer au moins 80 % d’un vin.

Les cépages secondaires sont les suivants : le cabernet-sauvignon (30 % maximum), le carignan N (40 % maximum), le barbaroux, le calitor et le téoulier.

S’il est minoritaire, la région produit un peu de vin blanc. Celui-ci est constitué à partir de quatre cépages : la clairette, le vermentino, l’ugni blanc et le sémillon.

Une région plébiscitée pour ses excellents vins rosés

Destination très appréciée pendant l’été, la Provence s’est forgé une excellente réputation avec ses vins rosés. Aussi bien appréciés en vins de table qu’en apéritif, ils constituent 55 % de la production.

Mais le rosé de Provence représente aussi 39 % de la production nationale de vin rosé, et 6 % de la production mondiale. C’est donc un incontournable pour quiconque veut découvrir le vin de Provence.

Le vin rosé est moins réputé que le vin blanc ou rouge. Davantage associé à l’apéritif, il n’a pas cette image de vin de dégustation. Et pourtant, il compte aussi de très belles bouteilles. Le vin rosé de Provence est majoritaire dans la production de la région, et celle-ci est parvenue à s’imposer comme un incontournable pour quiconque aime ce type de vin.