Vin d’Alsace
Avec sa dominante de blanc et un accent particulièrement mis sur les cépages, le vin d’Alsace détonne parmi les vins français. Produit à la fois dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, c’est un patrimoine lié à une région, dans son acception la plus large.

Bien qu’on ne lui connaisse que trois AOC, chacune d’elles offre en réalité une grande diversité dans les arômes et les saveurs proposées. Selon la composition du sol, le département, les cépages utilisés, et même le domaine d’où il provient, ce sera une expérience différente.

Filter

Quelles sont les différentes appellations des vins d’Alsace ?

Malgré sa variété, le vin d’Alsace compte trois appellations principales : Alsace, Alsace-grand-cru et Crémant d’Alsace. En tant qu’AOC, le vin d’Alsace est produit dans tout le vignoble d’Alsace, dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Si on observe dans les détails, en fonction des cépages et du lieu précis de production, on découvre une grande disparité.

De même, l’Alsace-grand-cru regroupe pas moins de 51 appellations différentes, réparties sur 47 communes, partagées là aussi entre le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Enfin, le crémant d’Alsace se démarque des autres en tant que vin effervescent. On le produit lui aussi dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. Si l’Alsace produit principalement du vin blanc, on trouve aussi, de façon marginale, une production de vin rouge et de vin rosé.

Bien qu’il y ait des appellations régionales, ce qui est vraiment important pour distinguer les vins d’Alsace, ce sont les cépages. La région compte en effet de nombreux cépages qu’elle est la seule à utiliser pour le vin. Parmi les plus connus, nous pourrons citer le sylvaner, le gewurztraminer, le pinot blanc, le pinot gris, le pinot noir et le riesling. Mais on trouve aussi, dans une moindre mesure, d’autres cépages, comme l’auxerrois ou le klevener.

Quel vin d’Alsace en apéritif ?

Le vin d’Alsace est très majoritairement blanc. Il n’y a donc rien de surprenant à ce qu’on le consomme aussi souvent en apéritif. Un vin blanc légèrement sucré sera une expérience particulièrement satisfaisante. D’un cépage à un autre, vous trouverez une diversité de saveurs, allant du plus doux au plus sec, de quoi ravir tous les palais. Le riesling, par exemple, ou le pinot gris, souligne davantage l’arôme et a un goût plutôt minéral. Tandis que le gewurztraminer sera beaucoup plus doux et sucré. Que vous préfériez l’un ou l’autre, ils constitueront un bel équilibre avec une tarte flambée ou un plateau de charcuterie. Si vous avez une préférence pour les vins effervescents, vous pouvez aussi préférer un crémant. Avec un mode de dégustation proche du Champagne mais un prix souvent plus abordable, le crémant d’Alsace est idéal pour accompagner un moment festif.

Quelle est la différence entre le sylvaner et le riesling ?

Le sylvaner et le riesling sont tous les deux des cépages tardifs. Si pratiquement toute la production française se concentre en Alsace, ces deux cépages sont en revanche très présents dans d’autres pays. Le sylvaner provient de la vallée du Danube, on le trouve notamment en quantités en Roumanie. Le riesling, lui, est un cépage qui provient des vallées du Rhin et de la Moselle. On le retrouve beaucoup dans les vins d’Allemagne, où il est le cépage le plus cultivé. Le riesling se caractérise par sa capacité à atteindre sa maturité à basse température. Il produit des vins très fruités, avec un caractère bien affirmé. Le sylvaner, lui, produit des vins plus floraux, avec des saveurs plus subtiles. Ce cépage supporte mal les gelées et on l’assemble souvent à d’autres, comme le pinot blanc.