Vin d’Australie

Quand on pense au vin d’Australie, on pense à un vin du bout du monde. On s’attend donc à quelque chose d’assez différent du vin français. À raison. Mais vu le prestige, l’excellence du vin français, l’Australie peut-elle tenir la comparaison sur la qualité de sa production ?
D’ailleurs, faut-il les comparer ? Avec un climat très différent, d’autres terroirs, d’autres sols, la viticulture australienne a développé une identité propre, et est parvenue à s’imposer comme un des plus gros exportateurs de vin au monde. Mais malgré une énorme production, ce terroir du bout du monde a aussi réussi à gagner ses lettres de noblesse.

Filter

Comment le vin d’Australie est-il devenu une des références mondiales ?

Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que la couronne d’Angleterre revendique l’Australie, mais dès les premiers temps, les colons commencent à y cultiver de la vigne. À l’époque, la culture était concentrée en Nouvelle-Galles-du Sud (la région de Sydney, au sud-est).

Au XIXe siècle, la production a essaimé sur tout le territoire, mais aujourd’hui, c’est toujours dans le sud-est et l’extrême sud de l’Australie que se concentre la production, les régions aux climats les plus doux. L’Australie compte plus de 60 régions viticoles dont la plupart se partagent entre trois États : la Nouvelle-Galles-du-Sud, l’État de Victoria et la Tasmanie.

En peuplant le territoire, les colons anglais ont apporté avec eux différentes semences et boutures, et parmi elles, des boutures de vigne. Si la région de Sydney avait un climat trop humide, inadapté pour la viticulture, la vigne s’est bien acclimatée à l’arrière-pays, plus sec.

Un point de bascule intervient, quand James Busby, considéré comme « le père de la viticulture australienne », introduit le cépage syrah (aussi appelé shiraz) sur le territoire. Aujourd’hui, le syrah constitue plus de 40 % de la production de vin rouge en Australie. Le vin blanc, lui, est constitué à 42 % de chardonnay.

Profitant de conditions climatiques idéales ainsi que d’un très vaste territoire, l’Australie a su produire un vin de qualité en très grandes quantités. Aujourd’hui, le pays exporte 60 % de sa production et s’est imposé en 2005 comme le quatrième exportateur mondial.

Comment choisir votre vin d’Australie ?

Un vin d’Australie, c’est le choix d’une autre expérience gustative. Souvent plus fruité, plus boisé, il est aussi plus fort en alcool que ce que vous pourriez voir dans les standards français.

L’Australie, c’est un autre climat, un autre terroir, d’autres préférences. Il faut donc s’attendre à une certaine différence. D’une manière générale, comme beaucoup de vins de l’hémisphère sud, le vin australien est issu d’une vigne qui a beaucoup profité du soleil, ainsi que d’un climat relativement chaud.

Mais les principes restent les mêmes que pour d’autres origines. Pour choisir une bouteille de vin d’Australie, vous devrez vous demander à quelle occasion vous souhaitez la servir. En termes d’accord mets-vin, le vin rouge se prête particulièrement bien aux viandes rouges et gibiers. On l’appréciera particulièrement avec des grillades ou des plats exotiques avec une dominante de viande. Le blanc, lui, se prêtera bien aux plats à base de poisson ou de fromage fondu.