Vin Porto

Le vin de Porto est une boisson que tout le monde a déjà bue, mais que peu de gens connaissent vraiment. Présenté à tort comme un vin cuit, le Porto est en fait un vin muté. Et malgré ce que son nom pourrait laisser croire, il n’est pas directement produit aux abords de Porto.

À l’instar du vin de xérès, le vin de Porto a connu un succès retentissant dans la bonne société britannique, et ce, dès le XVIIe siècle. À ce jour, le Royaume-Uni reste un des plus gros marchés. Mais en France aussi, il est très apprécié, que ce soit en tant qu’apéritif ou digestif.

Position du filtre

Qu’est-ce que le vin de Porto ?

Le vin de Porto est produit sur les rives du Douro, le fleuve qui traverse la ville de Porto. S’il est produit depuis l’Antiquité, il faut attendre le XVIIe siècle pour que l’appellation « vin de Porto » fasse son apparition.

À l’époque très apprécié en Angleterre, le vin de Porto reste cher et connaît des difficultés à supporter le voyage. Pour faciliter celui-ci, on y ajoutait déjà de l’eau-de-vie de vin. Aujourd’hui encore, le Royaume-Uni est l’un des plus gros consommateurs mondiaux. Ils ont joué un rôle central dans l’élaboration de ce vin muté.

Il s’agit depuis le début de l’un de ses plus gros marchés, et très vite, des Britanniques se sont installés au Portugal pour en assurer le négoce. Ils ont aussi défini un certain nombre de règles, pour éviter les abus liés à une demande de plus en plus forte.

Bien qu’il porte son nom, il est produit 100 kilomètres en amont de la ville de Porto, non loin de la frontière espagnole. Les vignobles autour de la ville sont le domaine non pas du Porto, mais du vinho verde. En effet, le climat local ne permet pas au vin d’atteindre sa pleine maturité. Le vin provient essentiellement de petits producteurs.

Le Porto est-il un vin cuit ?

Contrairement à une affirmation répandue, le Porto n’est pas un vin cuit mais un vin muté. En France, on appelle vin cuit un vin doux obtenu à partir de la fermentation alcoolique d’un moût, chauffé pour en augmenter la concentration.

Ce processus de fabrication n’a donc rien à voir avec celui du Porto, qui est bel et bien un vin muté. Dans un vin muté, la fermentation alcoolique est stoppée par l’adjonction d’un alcool éthylique (généralement une eau-de-vie de vin). On peut parfois y ajouter du soufre, pour qu’il conserve son sucre naturel et ses arômes fruités.

On trouve d’une part les vins doux naturels, dont la fermentation est interrompue, et les vins de liqueur, dont la fermentation est empêchée. Le Porto est un vin de liqueur : l’alcool qu’on y trouve provient non pas de la fermentation, mais de l’eau-de-vie de raisin ajoutée au moût.

Comment se boit le Porto ?

Il y a différents types de Porto. On en trouve du blanc et du rouge.

Avec ses saveurs douces et fruitées, le Porto est souvent servi au dessert, en digestif. Cependant, on peut aussi le boire en apéritif. Il est idéal servi à une température entre 13 et 30°C.

On peut boire pur un Porto de qualité supérieure. Dans le cas contraire, on pourra le préférer en cocktail. Avec votre Porto, vous pourrez déguster des amandes portugaises, du fromage ou des charcuteries portugaises.

On l’utilise également en cuisine, notamment pour les plats de viande et les pâtisseries. Son goût fruité offre à ces plats de belles associations de saveurs.