Eau de Vie

L’eau-de-vie désigne n’importe quel alcool distillé. Mais si certains sont très connus, avec une production respectant un certain nombre de règles, d’autres le sont beaucoup moins. Au-delà du whisky, du rhum, ou du cognac, on trouve donc des eaux-de-vie de tous types et de toutes origines.

Quand elle n’est pas produite à partir de céréales, elle est distillée à partir de fruits. C’est le cas de la plupart des eaux-de-vie produites en France. Chaque région a la sienne. Du Kirsch à la Poire Williams, de la mirabelle à la framboise, vous en trouverez pour tous les goûts, avec toutes sortes de fruits, et dans toutes les régions.

Position du filtre

Qu’est-ce que l’eau-de-vie ?

L’eau-de-vie est un terme générique pour parler d’un alcool distillé. Il peut donc désigner des productions très, très variées. Le terme a d’ailleurs donné son nom à différentes boissons. Le whisky, par exemple, tient son nom du gaélique « uisge beatha », qui veut dire… eau de vie. La vodka, dans les langues slaves, signifie « petite eau », ce qui est dans le même esprit.

Le whisky, la vodka, les différents brandys (cognac, armagnac, etc.) font l’objet d’une appellation précise. Mais d’autres spiritueux, à la production plus réduite, moins standardisée, sont vendus sous le simple nom d’eau-de-vie.

Celle-ci compte donc de très nombreuses déclinaisons, mais en France, cela désignera principalement des alcools produits à partir de fruits. Le calvados et les différents brandys en sont les exemples les plus connus. Mais ils sont loin d’être les seuls.

Dans l’est de la France (Alsace, Lorraine), on trouvera de nombreux spiritueux à base de fruits. En Alsace, le Kirsch en est un exemple emblématique. Si on associe cette eau-de-vie de cerise à l’Alsace, la Lorraine, région voisine, propose de nombreuses eaux-de-vie à base de prunes : mirabelle, quetsche…Mais la Suisse est un autre grand producteur d’eau-de-vie à base de fruits. Si la poire Williams est aussi produite en France, elle trouverait son origine en Suisse, sous le nom de Williamine. Produite dans le Valais, elle s’est vite imposée en France. Le même canton suisse produit aussi une eau-de-vie de framboise très appréciée.

Comment se déguste l’eau-de-vie ?

L’eau-de-vie peut désigner beaucoup de choses. La façon dont vous la dégusterez dépend donc de la manière dont elle est faite, et bien sûr, de sa qualité. Si vous souhaitez déguster une eau-de-vie, la meilleure façon de la découvrir, c’est seule, dans un verre à liqueur, à environ 15 °C. Il est conseillé, au préalable, de mettre le verre au réfrigérateur. Si vous choisissez de la déguster ainsi, le meilleur moment pour la dégustation, c’est après un repas, en tant que digestif.

Avant de la goûter, vous pourrez déjà la faire tourner dans votre verre, à la fois pour apprécier l’épaisseur de l’eau-de-vie et des gouttelettes qu’elle forme, mais aussi pour aider les saveurs à s’exprimer. Ensuite, vous pourrez la sentir et profiter pleinement de son bouquet. Enfin, vous pourrez la déguster. Il est conseillé de garder la première gorgée en bouche plus longtemps, afin que celle-ci s’imprègne de toutes les saveurs qu’offre la boisson.

Outre la dégustation en tant que digestif, vous pouvez aussi la déguster en apéritif, le plus souvent sous la forme de cocktails. Enfin, les différentes sortes d’eau-de-vie sont aussi régulièrement utilisées pour la cuisine, en particulier pour la pâtisserie.