Calvados

Boisson emblématique de la Normandie, le calvados est le seul alcool à avoir donné son nom à un département. Mais ce dernier n’est pas le seul où on produit cette eau-de-vie. Produite à partir de cidre ou de poiré, celle-ci est présente sur toute la Normandie et comporte même plusieurs appellations.

Filter

L’apparition du calvados est liée à l’agriculture de bocages, qui a longtemps été la norme en Normandie. Chaque ferme avait ses vergers, son cidre, et bien sûr, son calvados. Si la production et la consommation ont diminué depuis, ce dernier reste un spiritueux connu et apprécié. À ce jour, 50 % de la production est destinée à l’exportation.

Qu’est-ce que le calvados ?

Aussi appelé « calva », le calvados est une eau-de-vie de Normandie, produite à partir d’une distillation de cidre ou de poiré.

Bien qu’il ne bénéficie d’une AOC que depuis 1942, son origine est beaucoup plus ancienne. Elle est attestée dès le XVIe siècle par Gilles de Gouberville, un seigneur du Cotentin. En 1600, la corporation des distillateurs d’eau-de-vie de cidre voit le jour.

La Normandie, connue pour son agriculture de bocages, comptait de nombreuses fermes qui produisaient leur propre cidre et leur calvados. Des alambics allaient d’une ferme à une autre pour la distillation. Jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle, la Normandie comptait de nombreux bouilleurs de crus.

Au cours de la vague de phylloxéra qui a ravagé la France à la fin du XIXe siècle, faute de vin, le calvados a connu son âge d’or.

Aujourd’hui, cette eau-de-vie de cidre compte trois appellations distinctes, liée chacune à une zone géographique. L’appellation « calvados » concerne l’essentiel de la Basse-Normandie, et le pays de Bray. Cela représente 74 % de la production. On trouve également l’appellation « Calvados du Pays d’Auge ». Cette appellation, partagée entre l’Orne, le Calvados et l’Eure, représente 25 % de la production. Enfin, on trouve aussi l’appellation « calvados domfrontais », produit principalement dans l’Orne et ,dans une moindre mesure, dans la Manche et en Mayenne. Le calvados domfrontais constitue le 1 % restant de la production.

Comment boire le Calvados ?

Il existe plusieurs façons de déguster un calvados. Il convient aussi bien en apéritif, en accompagnement d’un repas ou en digestif. Cependant, selon le mode de dégustation, tous les calvados ne seront pas aussi appropriés.

Si vous buvez un calvados en apéritif, il faudra privilégier un cru plutôt jeune. Vous pourrez le boire sec ou avec un peu d’eau ou de glace. Il peut aussi servir de base pour plusieurs cocktails. Citons par exemple le « Green Heart ». Dans un esprit proche du mojito, ce cocktail contient du calvados, du Cointreau, du citron vert, du tonic, du sucre et de la menthe. Nous pourrions aussi citer le « Jack Rose », popularisé par Ernest Hemmingway ; un calvados relevé avec une dose de sirop de grenadine et une dose de citron vert.

En cours de repas, le calvados, jeune de préférence, peut accompagner certains plats, notamment des poissons marinés, des fromages normands ou des desserts. On peut aussi le servir lors du traditionnel « Trou normand », moment de pause au milieu d’un repas.

Enfin, pour un calvados plus vieux, plus rare, on privilégiera la dégustation en tant que digestif et on le boira sec et chambré. On pourra éventuellement l’accompagner d’un carré de chocolat pour appuyer ses notes fruitées.