Spiritueux Autres Alcools

L’expression « vins et spiritueux » revient souvent devant le fronton d’un caviste. On pense aussi à des concours comme l’International Wine and Spirit Competition (concours international des vins et spiritueux).

Les spiritueux peuvent désigner tout alcool qui n’est pas du vin, même si, bien entendu, c’est un peu plus compliqué que cela. Ce terme est en réalité très large. Il implique une présence d’alcool distillé et recouvre donc une palette très large de boissons, allant du vin muté aux très nombreuses eaux-de-vie produites dans le monde.

Filter

Pourquoi parle-t-on d’alcool spiritueux ?

Le terme spiritueux remonte au Moyen Âge, avec la mise au point de l’alambic et son apparition en Europe. Il vient du latin « spiritus », qui signifie « esprit » ou « âme ». Ce nom évoque l’alcool comme l’âme d’une boisson, qui s’en serait échappée par la distillation. Utilisé initialement dans le milieu de l’alchimie, l’alambic avait une forte connotation mystique, voire ésotérique. Un alcool spiritueux est une boisson alcoolisée obtenue par la distillation de produits ayant subi une fermentation alcoolique. Autrement dit, le terme désigne toute boisson contenant de l’alcool distillé. On l’utilisait initialement à des fins thérapeutiques, notamment en distillant du vin. C’était le début de l’Aqua Vitae, l’eau-de-vie en latin. D’ailleurs, le plus ancien spiritueux avéré en Europe n’est autre que l’armagnac, une eau-de-vie de vin.

Quels sont les différents types de spiritueux ?

Si le terme « spiritueux » implique un alcool distillé, il ne désigne pas uniquement des eaux-de-vie. On trouve différents types de spiritueux.

D’une part, il y a les alcools spiritueux « simples », issus en totalité d’une distillation. Parmi eux, on retrouve des boissons telles que le whisky, la vodka, le rhum, etc. Leur goût et leur aspect proviennent pour l’essentiel de leur distillation et de leur mode de vieillissement, si vieillissement il y a. D’autre part, il y a les alcools spiritueux « composés », mélangés avec d’autres ingrédients. On y retrouve le gin, le pastis, mais aussi la Chartreuse, mais surtout les nombreuses liqueurs. Ce terme inclut également les vins mutés (auxquels on a ajouté de l’alcool éthylique).

Quel est le titre alcoométrique des spiritueux ?

La règle générale pour un spiritueux est qu’il a un taux d’alcool supérieur à ce qu’on pourrait trouver dans une boisson fermentée. Alors que le vin affiche le plus souvent entre 12 et 14 % d’alcool et la bière, entre 4 et 8 %, un spiritueux descendra rarement en dessous de 15 %. Par exemple, un vin muté comme le Porto peut chiffrer entre 16 et 20 % d’alcool, soit 2 à 8 points de plus qu’un vin classique. S’il y a un titre alcoométrique minimum dans un spiritueux autour de 15 %, il peut, en revanche, monter beaucoup plus haut. Tout dépend s’il est composé ou simple, et s’il est composé, tout dépend de quelle manière. Un spiritueux simple descendra rarement en dessous de 40 %, mais peut monter largement au-dessus. Même parmi les spiritueux composés, il y a une très grande disparité. En effet, le pastis chiffre autour de 45 %, ce qui est comparable à du rhum ou du whisky. Quant à la Chartreuse verte, bien qu’elle soit très largement aromatisée, elle affiche toujours aux alentours de 55 % d’alcool.