Ecosse – Islay Whisky

Vous aimez votre scotch whisky tourbé ? Dans ce cas, il y a de fortes chances que vous aimiez le whisky d’Islay. Mais en dépit de sa petite taille, l’île offre une grande diversité de saveurs, même si ces notes de fumée, d’épices et de bois reviennent souvent. Bien qu’elle soit petite par sa population, Islay est grande par sa réputation chez les amateurs de whisky écossais. C’est en effet une longue et vieille tradition sur l’île, qui a accueilli de nombreuses distilleries par le passé, et en compte pas moins de huit encore actives aujourd’hui.

Position du filtre

Où se trouve l’île d’Islay?

L’île d’Islay est la plus méridionale des îles Hébrides, à l’ouest de l’Écosse. Profitant du Gulf Stream, son climat est doux et humide, proche de celui de l’Irlande. Le sol de l’île est riche en tourbe, ce qui influence fortement le mode de fabrication du whisky. Mais l’île, très accidentée, offre aussi une certaine diversité topographique et climatique. Certains lieux sont plus exposés aux vents marins, d’autres, plus à l’abri. Cette diversité se retrouve dans la production des différentes distilleries.

Quelles sont les grandes marques de whisky d’Islay?

Malgré une population modeste (un peu plus de 3000 habitants), l’île compte pas moins de huit distilleries (neuf si on compte Jura, sur l’île voisine du même nom). Celles-ci se sont fait une solide réputation auprès des amateurs de whisky écossais. Au sud de l’île, à côté de Port Ellen, on trouve trois distilleries, très proches les unes des autres: les frères ennemis Laphroaig et Lagavulin d’une part, et Ardbeg d’autre part. En allant à Bowmore, la capitale de l’île, vous trouverez la distillerie du même nom. Au nord-est de l’île, près de Port Askaig, vous pourrez trouver les distilleries Caol Ila («le chemin d’Islay» en gaélique) et Bunnahabhain. Enfin, au nord-ouest d’Islay, les distilleries Bruichladdich et Kilchoman jouissent elles aussi d’une belle réputation.

Comment se caractérisent les whiskys d’Islay?

Le plus souvent, un whisky d’Islay est tourbé. Mais dans les faits, vous pourrez trouver une certaine diversité et des niveaux de tourbe variables. De plus, les saveurs fumées et boisées n’empêchent pas des notes plus florales, voire fruitées. En effet, bien que l’île soit petite, chacune de ses huit distilleries se démarque des autres par une offre bien à elle. Si vous cherchez un whisky tourbé, les distilleries du sud de l’île répondront à vos attentes.

Parmi elles, Ardbeg est connu pour son whisky au goût tourbé puissant. Mais Lagavulin et Laphroaig sont aussi des références du genre.

Si d’autres distilleries comme Kilchoman proposent elles aussi des whiskys au goût tourbé affirmé, d’autres prennent le contre-pied de cette image de marque. Bruichladdich par exemple, la distillerie voisine, propose un whisky peu tourbé, voire non tourbé, au goût plutôt floral. Dans un compromis entre ces différents types de whisky, Bowmore offre un whisky légèrement tourbé, dont le fumé n’empêche pas le fruité de s’exprimer une fois en bouche.

Au nord-est, Caol Ila, Bunnahabhain ou même Jura, la distillerie de l’île voisine, propose des saveurs tourbées, mais tout en nuances.